Déco urbaines

Par un froid matin, arrêté à un feu rouge, dans ma chaude voiture, mon regard se porte sur 2 électriciens chargés de travailler dans le système électrique d’une de ces cabines comme on en voit à chaque carrefours, là il s’agissait d’un régulateur de la signalisation lumineuse  (Par chance, il était au rouge, c’est grâce à cette couleur que ma vie artistico-professionnelle va passer au vert, si je puis me permettre cette encartade!.. Certainement comme d’autres personnes avant moi, j’ai bien compris que le premier obstacle à franchir était d’ouvrir cette fichue porte accédant à l’intérieur de la cabine.
Cette séquence m’était offerte ! Gratter les affiches pour accéder au portillon qui couvre la serrure, le portillon derrière les affiches manquait! ensuite enfiler la clé dans la serrure ! Trop de colle durcie par le temps, et par les passages des couches.
Cette mésaventure, ces 2 messieurs devaient la connaître à chaque intervention…C’est là que Michel arrive (Moi).
Je pose la voiture, je mets 20 centimes pour le parcage, et me dirige vers ces messieurs qui avaient en leurs mains un cutter, une brosse métallique et peut-être autre chose leur servant à l’ouverture de la cabine. “Alors, ya un problème ? ” La réponse est un peu directe et sans fioritures aucunes.. Mais ils m’avaient donné un nom et une adresse à qui je pouvais m’adresser, en leur proposant un service qui pourrait éventuellement aider aux employées de ces cabines, et en même temps offrir aux passants un regard différent que la vue d’édicules salies par des actes marginaux.
Le courrier étant tapé, envoyé, 2 jours après le rendez-vous est pris, expliquant la situation..de ces 2 employés, et motivant mon idée.. Je sortis de ce bureau avec un projet et une offre à réaliser..
L’histoire de la cabine peinte commence à ce jour ( mars 2000).  A l’heure où je tape ces lignes, l’habillage de la 99ème cabine a été terminé le 8 décembre 2011.

Remerciements : au feu rouge, aux 2 employés, au Monsieur qui m’a écouté, et aussi.. aux marginaux.

Dans l’immense domaine de l’expression de l’art des rues voici 2 liens qui démontrent que le sujet est intarissable : cliquez ici http://www.slideshare.net/salbaira/urban-art-best-of-2011-11461224 et ici:http://www.youtube.com/watch?

Voici un échantillonnage de travaux sur cabines, la toute première (fontaine) en 2000 jusqu’à la 99 ème (Affiches cinéma années 30) en décembre 2011 entre ces 2 extrrêmes le saut des cabines présentées est de 5 par 5.

La toute première... anciennement située au bas de la rue de la Servette. Actuellement on la retrouve sur la route du Mandement.

No 5 Située à la rue Pierre Fatio côté lac, elle représente les bacs à fleurs sur les promenades autour du lac. Elle a été retirée du circuit en 2010

No 10 Bd Helvétique 2 cabines, 1 motif en rappel avec le marché de Rive 2 X par semaine en tout il y a 2222 carrés répartis entre les 2 cabines. La petite cabine a été remplacée car elle était fabriquée en métal!

No 15 Fondateur du CICR, cette cabine se trouve à l'avenue Henri-Dunant

No 15 Fondateur du CICR, cette cabine se trouve à l'avenue qui porte son nom (quartier de Plainpalais)

No 20 Située au Pont Rouge. ce mini historique trouve sa place grâce à l'énorme développement que Genève connaît en faveur des transports en commun.

No 25 Cette énorme peluche est un clin d'oeil pour ses défenses, comme par exemple défense d'afficher...

No 30 Parmi un lot de 3 cabines au Bd Georges-Favon, je m'amuse de voir les gens tester leur capacité d'ouverture aux jeux visuels, eux ne sauront jamais que, moi qui les regarde en attendant le feu vert, je suis l'auteur de cette mascarade..

No 35 Sur demande d'une commerçante qui en avait marre de se livrer au nettoyage quotidien qui me l'a commandée, depuis elle peut lire son journal plus longtemps.

N0 40 Elle fait partie de 3 portraits côte à côte, commande de la Mairie de Chêne-Bougerie

No 45 Le motif de cette cabine est arrivé avant l'heure.. 5 ans après, le chantier pouvait commencer.

No 50 A la Servette, Image prise en atelier, à gauche il n'existe plus rien, à droite rien a changé, nous sommes en 1975

No 55 Au bas de la Servette il y avait un complexe de 3 salles de cinéma.

No60 Place des Eaux-Vives Je savais qu'une fois je ferai un trompe l'oeil d'un meuble garni, cet exemple d'une bibliothèque, et l'autre face un meuble à jouet, bonne lecture...

No 65 On se rapproche du Jura, des traces fossilisées d'un lointain passé préhistorique 3 cabines pour le souvenir..

N0 70 Située idéalement à un passage obligé par le touriste, il était dommage de ne pas rappeler l'essentiel de la ville.

No 75 Détail de la tour

No 80 On découvre de belles choses en se baladant à Genève, il suffit de s'arrêter et lever la tête..

N0 85 PLace Bel-Air les belles années

No 90 Genève est aussi la ville qui donne ses lettres de noblesse pour les Beaux Arts

N0 95 Quelqu'un aurait laissé par mégarde un bocal vide sur une cabine !..

No 99 En face d'un complexe cinéma vers la gare Affiches des années 30

Visiteurs :